IMG_0820Le Fantôme des autres est un recueil de dessins, entièrement sérigraphié, représentant des scènes de décès. De l’accident chirurgical au fait divers, de l’acte de sadisme au tragique accident, Blanquet met en scène des morts, parfois ridicules, parfois choquantes au plus haut point. Tous les thèmes de l’esprit torturé de cet artiste sont là. Les corps tordus et disloqués transpirent le sexe frustré, la déviance, l’enfance vicieuse, la violence familiale, la foire aux monstres et la méchanceté gratuite. Les couleurs restent ternes et sales malgré le soin apporté à l’impression du bouquin.

Le Fantôme des autres est, ce ne pas banal, un livre à lire dans le noir, à la lampe torche. Explication : en plus de créer une ambiance propice à la contemplation de ces joyeusetés, le faisceau de lumière va révéler une encre phosphorescente, qui fait apparaître le fantôme du défunt. Sur certaines illustrations, l’apparition du spectre donne un sens nouveau à l’image, insoupçonné avant ; d’autres ne sont compréhensibles vraiment qu’à la "lumière" de cette obscurité… Difficile d’en dire plus sur ce travail hors norme qu’est Le Fantôme des autres, tant de la part de l’auteur que de l’éditeur. Si ce n'est le souci du détail qui obsède les deux larrons : chaque fantôme est unique et détaillé, certaines encres phosphos sont plus visibles que d'autres en plein jour, les remerciements n'apparaissent que dans le noir... Chaque recoin du livre est à scruter.

Installez-vous dans l’obscurité, sortez votre frontale, laissez-vous enivrer par les relents entêtants d’encre à solvants et le livre devrait faire son effet : donner la nausée.

 

Landry NOBLET

 IMG_0822

 

Le Fantôme des autres, Blanquet, 24 p., tirage limité à 900 ex., sérigraphie avec encre phosphorescente, Drozophile, 2011.