Nouvelle année, nouvelle rubrique :

>les dossiers de l'écervelé<

Au menu, des articles sur un auteur, un artiste, un mouvement, une tendance, un thème, mais aussi des coups de gueule et autres analyses purement subjectives. Parce que, chez L'écervelé, on n'est pas (complétement) monomaniaque, on commence avec le septième art. Bon début d'année !

 


58486-b-bad-timesAvant tout scénariste (
Training Day, U571, Fast and Furious...), David Ayer a aussi réalisé des films. Deux, précisément. Et c'est à ceux-ci que nous allons nous intéresser. Première réalisation, Bad Times, produit en 2005, avec Christian Bale, Freddy Rodriguez & Eva Longoria dans les rôles principaux. L'histoire de deux potes largués dans Los Angeles, sans un sous et en recherche d'emploi. Même s'ils passent le plus clair de leur temps à zoner, boire des bières et fumer des joints. Jim Davis (Christian Bale), le personnage principal, rentre d'Irak et a du mal à se réintégrer, traumatisé par ce qu'il y a vécu, même si sa virilité emplie d'ego lui interdit de l'admettre. Il sillonne les rues accompagné de son meilleur pote, loser complet qui ment à sa femme plus qu'il respire. Leurs petits larcins vont progressivement les amener à un point de non-retour sanglant et les plonger dans une ultra-violence noire...

57812-b-au-bout-de-la-nuitProduit trois ans plus tard, Au bout de la nuit bénéficie d'un sacré casting : Keanu Reeves, Forest Whitaker et Hugh Laurie (Dr House) dans les rôles principaux, sur une histoire originale de James Ellroy. Tom Ludlow (Keanu Reeves) est un flic alcoolo aux méthodes expéditives. A la fois juge et bourreau. Ayant plus confiance en son arme automatique qu'en la justice américaine, il règle les problèmes à grand coup de pétoire et laisse son supérieur, le capitaine Wander (Forest Whitaker), arrondir les angles. Il effectue les sales boulots que la police ne peut se permettre de revendiquer. Jusqu'au jour où l'un de ses anciens collègues, acoquiné avec la police des polices, se fait flinguer sous ses yeux. Les affaires internes ne vont alors plus le lâcher et il ne pourra compter que sur lui pour s'en sortir, entouré de flics vicieux et corrompus...

Rien que du très classique à première vue. Et lorsque l'on regarde l'un ou l'autre des deux films, c'est ce qu'on se dit pendant plusieurs dizaines de minutes. Du film noir moderne, ambiance ghetto et rap west coast. Classique mais bien fait, le truc qu'on a envie de regarder jusqu'au bout. Puis progressivement, tout glisse dans une direction inédite, les apparences s'avèrent trompeuses, les personnages plus complexes qu'au premier abord et l'intrigue plus grave. David Ayer amène soigneusement le spectateur là où il veut sans que ce dernier n'ait rien vu venir et délivre son message comme une grosse baffe dans la tronche. Il joue avec les nerfs de son public, qui s'est attaché aux personnages sans même s'en rendre compte et les met dans des situations tordues, les obligeant à prendre des décisions catégoriques et irrévocables, pas toujours les bonnes. Souvent présentés au début comme de gros bœufs ténébreux, les protagonistes se révèlent beaucoup plus humains que prévu et l'empathie se crée, rendant le choc final (dans Bad Times comme dans Au bout de la nuit) plus dur encore. Autre point commun entre les deux films, la ville de Los Angeles, presque un personnage à part entière tellement l'intrigue y est liée, ne pouvant se dérouler ailleurs.

Le réalisateur laisse alors son spectateur songeur, mal à l'aise, perdu entre l'impression d'avoir regardé un polar comme il en a vu des dizaines déjà, mais ressentant des émotions plus intenses qu'après un film lambda. David Ayer réalise proprement sans céder au clinquant et offre à voir des histoires avec un fond beaucoup plus pertinent que ce qu'il laisse paraître a priori. Honnête, sobre et talentueux, on ne peut que conseiller de s'intéresser à ses projets à venir, parmi lesquels une nouvelle adaptation de Scarface...

 

Landry NOBLET

18930481

David Ayer & Keanu Reeves

 

Bad Times (Harsh Times), de David Ayer, avec Christian Bale, Freddy Rodriguez, Eva Longoria, 1h55, sorti en France en 2007.

Au bout de la nuit (Street Kings), de David Ayer, avec Keanu Reeves, Forest Whitaker, Hugh Laurie, 1h49, sorti en France en 2008.