IMG_1317

Daredevil est mort, sous les yeux de Hell's Kitchen, son domaine. Achevé par Bullseye, après un long combat, filmé par des centaines de smartphones. Ben Urich, journaliste au « Daily Bugle » et ancien proche du justicier, cherche à en savoir plus sur ses derniers jours. Les questions sont nombreuses. Que faisait Matt Murdoch depuis qu'il avait abandonné son costume ? Que signifie le mystérieux mot qu'il a lancé dans son dernier souffle ? Est-il possible que quelqu'un reprenne son combat ?...

Après Hulk, le Punisher ou les X-Men, la Maison des Idées continue à mettre en scène la mort de ses icônes. Pour ce projet, Marvel a confié les rênes à des auteurs à qui l'on doit certains des épisodes les plus marquants de la série : Sienkiewicz et Janson, co-auteurs de Daredevil avec Frank Miller dans les années 1980-90, et Bendis, Mack et Maleev, qui ont donné un second souffle au titre dans les années 2000. Ce qui se veut comme l'ultime épisode de la série sonne comme un hommage et rappelle en effet les passages essentiels du titre. Relevant autant du récit de super-héros que du polar new-yorkais, End of Days s'avère être une lecture agréable, même si on n'atteint pas toujours la qualité des précédentes réalisations des mêmes auteurs avec le personnage. Mais l'esprit est là, on retrouve le côté noir et urbain inculqué à la série depuis les années 1980, qui peut rappeler certains grands moments du Batman. Et on ne peut que conseiller à tous ceux qui ont apprécié cette mini-série la lecture de Born Again (Miller & Mazzucchelli), du Elektra de Miller et Sienkiewicz ou encore du long run de Bendis et Maleev sur le titre.

Landry NOBLET

IMG_1322

 

Daredevil - End of Days, Brian Michael Bendis & Alex Maleev (scénario), Klaus Janson, David Mack, Alex Maleev & Bill Sienkiewicz (dessin, encrage & couleurs) & Matt Hollingsworth (couleurs), traduit de l'anglais (USA) par Nicole Duclos, 2 volumes, 95 & 87 pages, Panini Comics, 2013.