10 septembre 2012

PREACHER // Garth Ennis & Steve Dillon

  Pour votre écervelé préféré, Preacher n'est pas moins que la meilleure série de bandes dessinées jamais parue. Neuf volumes, cinq années de parution, plus de deux mille pages. De quoi occuper les longues soirées d'hiver d'un lecteur endurci. Jesse Custer est prêcheur dans un bled texan arriéré. Il tape dans la gourde fermement pour oublier son triste quotidien. Jusqu'au jour où un phénomène surnaturel va détruire sa paroisse et tuer tous ses habitants. Ce phénomène, c'est l'arrivée sur Terre de Genesis, une entité née de... [Lire la suite]
28 février 2012

« EDMOND GANGLION & FILS » // Joël Egloff

Saint-Jean est un petit bled perdu comme il en existe tant en France. « Un de ces villages où les chiens s'appelaient Rex et les chats Minou, où l'église se trouvait « Place de l'Eglise » et la mairie, « Place de la Mairie ». Il n'y avait plus grand chose, ici, plus grand monde. » Seuls deux commerces : le bistrot sans parasol où l'on ne sert que la prune maison, et « Edmond Ganglion & fils », les pompes funèbres. Même si Edmond n'a jamais eu de fils, son entreprise existe. Les gens du... [Lire la suite]
21 février 2012

ALLER SIMPLE // Carlos Salem

Octavio se réveille dans sa chambre d'hôtel à Marrakech. Sa femme tyrannique est morte. Dans un mélange de panique et de soulagement, il part prendre un verre au bar et fait la connaissance de Soldati. L'Argentin, à la fois homme d'affaires et révolutionnaire, va entraîner Octavio dans une folle course sans but, Octavio qui se découvre progressivement comme un nouvel homme, à commencer par la métamorphose éléphantesque de son pénis... Ainsi commence le premier roman de Carlos Salem, qui entraînera le lecteur de situations cocasses en... [Lire la suite]
12 janvier 2012

1280 AMES // Jean-Bernard Pouy

Début 1966 paraissait en France le numéro mille de la Série Noire. 1275 âmes, de Jim Thompson, traduit par Marcel Duhamel, fondateur de la collection. Ce dernier n’est pas réputé pour avoir toujours été très fidèle au texte original, coupant parfois certains passages dans ses traductions. Ce roman en est une preuve : son titre original est Pop. 1280. Le traducteur justifia ce changement en mettant en avant l’argument phonétique : 1275 âmes serait plus doux à l’oreille que 1280 âmes… On est en droit d’être sceptique… Des années plus... [Lire la suite]