23 septembre 2012

LE FACTEUR SONNE TOUJOURS DEUX FOIS // James M. Cain

Frank Chambers est un jeune vagabond de vingt-quatre ans. Après trois semaines passées au Mexique, il échoue en Californie, à la Taverne des Chênes-Jumeaux. Il est censé y retrouver une connaissance pour continuer la route, mais personne ne l'y attend. Il reste pour se restaurer et fait la connaissance du patron, Nick Papadakis, dit « Le Grec », et de sa femme Cora. Sans attache et sans le sou, le jeune homme se voit vite proposer un emploi au sein du restaurant, qu'il accepte. Le patron, un homme jovial qui aime chanter... [Lire la suite]
02 mars 2012

>dossier< #3 // L'UNIVERS DE JIM THOMPSON, UN PROPHÈTE DÉSABUSÉ, partie 2/4 : Dépression & folie

Parce que L'écervelé peut parfois être sérieux, nous avons passé les dernières semaines à rédiger un dossier de fond sur Jim Thompson, auteur clé du roman noir américain, pourtant longtemps oublié. Nous avons choisi de citer certains films adaptés de son oeuvre au même titre que ses romans. Aujourd'hui, voici la deuxième partie : dépression & folie.   Partie précédente : L'Univers de Jim Thompson, un prophète désabusé - Sexe, violence & immoralité   Toute la violence, le stupre et... [Lire la suite]
29 février 2012

>dossier< #3 // L'UNIVERS DE JIM THOMPSON, UN PROPHÈTE DÉSABUSÉ, partie 1/4 : Sexe, violence & immoralité

Parce que L'écervelé peut parfois être sérieux, nous avons passé les dernières semaines à rédiger un dossier de fond sur Jim Thompson, auteur clé du roman noir américain, pourtant longtemps oublié. Nous avons choisi de citer certains films adaptés de son oeuvre au même titre que ses romans. Aujourd'hui, voici la première partie : sexe, violence & immoralité.   Depuis les années soixante-dix, l'œuvre de Jim Thompson n’a de cesse d’inspirer des réalisateurs d’horizons divers, en témoignent des films comme Série Noire... [Lire la suite]
27 janvier 2012

NUIT DE FUREUR // Jim Thompson

La nature n’est pas tendre avec tous. Carl Bigelow mesure un mètre soixante les bras levés, il fait à peine la moitié de ses trente ans, a une dent tous les huit mètres et des yeux qui ne servent plus à grand-chose, et il est tuberculeux. Surtout, Carl Bigelow n’est pas ce qu’il semble être. Il n’est pas le sympathique étudiant installé dans la pension la plus bon marché de la bourgade, celui qui répare les clôtures cassées et fais des heures sup’ à la boulangerie industrielle juste pour le plaisir. Carl Bigelow est en fait un... [Lire la suite]