IMG_0866Au Revoir Monsieur est un drame familial, un fait divers sordide comme il s'en passe dans les coins les plus reculés de nos campagnes, sans qu'on n'en entende jamais parler. Dans une vieille exploitation viticole traditionnelle, tout le monde vit sous le même toit depuis toujours, la grand-mère, les parents, le fiston et l'homme de ferme qui fait partie des murs. La vieille gère cette entreprise d'une main de fer mais avec son grand cœur, le père picole et s'affronte constamment avec la grand-mère, la mère reste en retrait, muette, et le môme grandit trop vite à force d'assister à des scènes qu'il ne devrait pas voir. Heureusement, il y a Juliette, la belle saisonnière blonde. Sauf que cet équilibre précaire va se rompre alors que la vieillarde vient de faire une chute mortelle dans les escaliers...

Seul témoin de la scène, le môme, dont on ne saura jamais le nom, sait que sa grand-mère n'a pas chuté par accident. Tout le monde s'en doute, en fait. Mais lui, il sait. Il ne peut rien dire aux gendarmes, car ici tout se règle en famille ; ni à sa famille, craignant trop les réactions de son père. Il devra garder son lourd secret jusqu'à ce que chacun reconnaisse l'évidence, et pour un enfant, c'est difficile à supporter. Comme Charles Williams dans Fantasia chez les ploucs, le romancier Olivier Mau, qui s'est essayé un temps à la BD, prend le môme de l'histoire comme narrateur. Mais si Williams choisit ce prisme pour en tirer un humour naïf et généreux, Olivier Mau s'en sert lui pour appuyer la dureté de son histoire. Dans ce huis-clos familial, les apparences sont ce qu'elles semblent et les rôles sont clairs, chacun assumant le sien jusqu'au bout. L'espoir s'en ira avec Juliette, le brin de lumière qui égaye le quotidien d'un enfant qui découvre ses sentiments. Ce jeune garçon devra apprendre à vivre avec la dure vérité et à régler ses problèmes par ses propres moyens, comme on l'a toujours fait dans cette famille recluse. Sa vie promet d'être un long et périlleux voyage. Le lecteur assiste ici aux préparatifs de ce périple et au début du chemin, grâce au dessin d'un noir & blanc acéré et incisif d'un Rémy Mabesoone qui rend palpable le malaise qui plane sur cette histoire poisseuse, où chaque trace d'optimisme a soigneusement été gommée. Jusqu'à cette dernière case vertigineuse qui confirme que le cauchemar ne fait que commencer.

 

Landry NOBLET

 IMG_0867

 

Au Revoir Monsieur, Olivier Mau (scénario) & Rémy Mabesoone (dessin), 80 p., Prix de la meilleure BD à Quais du Polar 2009 (Lyon), Casterman, 2008.