IMG_0873Depuis presque dix ans maintenant, Les Moutons électriques, éditeur lyonnais indépendant, s'intéressent à la culture dite populaire. C'est à dire tous les supports et genres les plus mal considérés par la critique et les élites culturelles, de la série télé à la série Z, des littératures de l'imaginaire au récit de genre, du roman-feuilleton à la bande dessinée, du vampire au super-héros. Dans une approche pointue et universitaire, Les Moutons électriques font appel aux spécialistes de ces thèmes et médias, chargés de démonter cette hiérarchisation de la culture et ce cloisonnement hermétique des genres et supports. Le film de zombies peut être lu comme une critique sociétale, la bande dessinée est un moyen d'expression aux possibilités vastes, le super-héros a donné naissance à une véritable mythologie moderne. Deux collections, notamment, visent à étudier les portes ouvertes pas cette "sous-culture" - ses auteurs, ses personnages, ses thématiques - à savoir « Miroir » et « Miroir - BD ». Ainsi, Jean-Marc Lainé, l'un des spécialistes français de la bande dessinée américaine, livre une étude vaste et passionnante de l'univers de Frank Miller, l'un des auteurs de comic-books les plus marquants, mais aussi les plus sujets à polémique.

Après une bio-bibliographie chronologique un tantinet laborieuse mais nécessaire, Lainé définit Miller en tant qu'auteur en revenant sur sa carrière et surtout ce qui la caractérise. Ce double angle de vue sur une seule et même carrière s'avère un moyen intelligent et ludique de faire connaissance avec l'univers millerien, avant de s'intéresser au cœur de l'ouvrage. Lainé liste, illustre et analyse les différentes thématiques récurrentes dans l'univers de l'auteur, certaines évidentes, comme le roman noir, le pouvoir médiatique ou la tradition japonaise. Il aborde des sujets moins évidents mais tout aussi présents dans l'univers de Miller, comme les représentations catholiques ou l'homophobie (la partie consacrée à ce thème relève de l'analyse la plus pertinente). Ces questions plus délicates, preuves de l'écartèlement constant de Miller entre deux extrémités, amènent à une thématique clé, qui mérite d'ailleurs une partie à elle seule : les liens entre l'univers de Frank Miller et la politique. Patriotisme, adulation des pionniers, corruption politique et physique, et surtout émergence d'un univers fasciste sont autant de stigmates d'une œuvre complexe et de plus en plus ambivalente. Ambivalence d'un auteur souvent décrié ces dernières années, qui s'est parfois fourvoyé sur des sujets délicats, mais qui a changé la bande dessinée à jamais (et pas seulement le comic-book) et qui a su rester fidèle à ses conceptions, quelles qu'elles soient, dans un industrie où les pressions et exigences sont omniprésentes.

 

Landry NOBLET

IMG_0874

 

Frank Miller - Urbaine Tragédie, Jean-Marc Lainé, 212 p., Les Moutons électriques, 2011.