IMG_0776Le photographe à l'origine de ce projet a mis huit ans à réaliser les clichés présents dans ce livre. Il faut dire que trouver des femmes prêtes à se faire photographier pendant qu'elles se masturbent n'est peut-être pas chose facile. Et pourtant, soixante modèles se sont prêtés au jeu. Amatrices, jeunes ou vieilles, d'origines ethniques et socio-culturelles diverses, non rémunérées, elles se sont toutes laissées immortaliser au moment de l'orgasme. Motivées par l'épanouissement personnel plus que par un désir de séduction ou un fantasme exhibitionniste (certaines déclarent avoir oublié la présence du photographe), elles offrent un résultat ésthétiquement abouti et éclairent l'onanisme au féminin.

On comprend ainsi à quel point l'influence médiatique détermine le rôle de la femme jusque dans l'intimité. Beaucoup ont eu besoin de vêtements précis, de maquillage, de bottes, de bas et autres accesoires même si elles finissaient complètement nues.

La masturbation féminine est beaucoup plus élaborée que la masturbation masculine. Le simple fait d'utiliser ces accessoires ou de retirer ces vêtements fait partie intégrante du cérémonial. Une savante préparation est nécessaire pour amener à cet état d'esprit qui permet de fantasmer, puis de jouir. L'orgasme féminin apparaît plus complexe mais aussi plus raffiné. Il faut plus qu'une scène porno en streaming !

Le photographe note aussi une différence d'attitude selon l'âge du modèle. Les plus jeunes prêtent attention à leur apparence au moment de la jouissance, elles veillent à rester belles, alors que les modèles de plus de trente-cinq ans sont plus naturelles. Qu'importe de grimacer quand on jouit tant que l'orgasme est intense !

Huit ans pour y arriver, mais ça en valait la peine ! Les photos sont élégantes, explicites sans jamais êtres vulgaires, et les textes et témoignages apportent des éléments pertinents sur ce sujet tabou pourtant universel.

 

 Landry NOBLET

IMG_0778

 

La petite mort, Will Santillo (photographies) & Dian Hanson (textes), traduit de l'anglais (USA) par Alice Pétillot, 208 p., Taschen, 2011.